Le point sur le GCO fin novembre 2016

archeologie alsaceArchéologie préventive

Des fouilles d’archéologie préventive seront menées par Alsace Archéologie et par l’INRAP, probablement à partir de janvier 2017. Archéologie Alsace réalisera en janvier 2017 un diagnostic archéologique sur la commune de Stutzheim-Offenheim, préalable aux travaux d’aménagement routier de l’A355 – Contournement Ouest de Strasbourg.
Sous l’égide du Préfet de région, ces investigations servent à évaluer le potentiel archéologique du terrain menacé par les travaux. 5% environ de l’emprise du projet seront sondés en creusant des tranchées à la pelle mécanique pour préciser la présence ou non de vestiges, leur nature, leur étendue et leur état de conservation.
Les premières occupations sur notre commune remontant à la Préhistoire, il est donc fort probable que nous en apprenions beaucoup sur notre passé à l’occasion de ces travaux.
Archéologie Alsace est un service public des départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin créé en 2006.
Basé à Sélestat, il intervient sur l’ensemble du territoire alsacien et exerce différentes missions : conseil aux aménageurs, recherches archéologiques, restauration et conservation des collections archéologiques, valorisation et médiation culturelle.

Financement du GCO BEI

En novembre 2016, VINCI n’avait pas encore obtenu le financement demandé, de l’ordre de 200 M€, de la Banque Européenne d’Investissement.

Compensation hamster

En raison de la présence d’une espèce protégée, le grand hamster d’Alsace, VINCI se doit de trouver des terrains de compensation pour y faire cultiver des plantes qui lui sont favorables.

gco 2016 1gco 2016 3

Aires de service

Une aire de service avec station d’essence et une aire de stockage des poids lourds, initialement envisagées du côté d’Ittenheim, étaient ensuite prévues sur le ban de Griesheim-sur-Souffel. Mais les diverses manifestations et entretiens menés par les maires conduiront probablement à un nouveau déplacement de ces aires de service et de stockage des poids lourds, peut-être vers Duttlenheim/Duppigheim.

gco 2016 2

gco 2016 4

 

Le GCO, explications

gco non merci

Les membres du « collectif GCO non MERCI » ont présenté à la Com com les motifs de leur refus du Grand Contournement Ouest : il ne servira en rien les habitants de l’Ouest de Strasbourg, qui ne l’utiliseront que rarement puisque cet axe autoroutier contourne la ville. Et de surcroît, il sera payant !
Il est illusoire de croire que les camions l’emprunteront systématiquement.
Les relevés officiels de circulation montrent en effet que la grande majorité charge et décharge dans l’agglomération strasbourgeoise et ne va donc pas se contenter de tourner autour. D’ailleurs les chiffres issus du dernier rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable (automne 2013) démontrent que la soi-disant meilleure solution ne ferait baisser le trafic sur l’actuelle A35 que de 3,8 % par rapport au trafic de 2010 et l’augmenterait aux heures de pointe. C’est insignifiant par rapport au coût global du GCO : environ 700 millions d’€.
Il est prévu de transformer l’actuelle A35 en boulevard urbain et d’y interdire les poids lourds. Pourquoi ne pas le faire immédiatement puisque le contournement par l’Est existe déjà en Allemagne avec la HAFRABA ?
Certains grands élus, ancrés dans les convictions des années 60, et sous l’influence de certaines entreprises du BTP, continuent d’affirmer qu’une autoroute supplémentaire réduirait la pollution... Il n’en est rien.

Plus d’autoroutes = plus de trafic = plus de pollution !

De plus, 300 ha de terres agricoles seraient irrémédiablement sacrifiés par ce projet et le cadre de vie dégradé par le bruit et la pollution sans que l’accessibilité vers Strasbourg ne s’améliore pour autant.

En revanche, le « Collectif GCO non MERCI » prône des solutions d’avenir :

  • Le tram et le tram-train vers Molsheim, Wasselonne, Marlenheim, Truchtersheim, Haguenau, et des lignes traversantes jusqu’à l’Ortenau. Ces rames pourraient réserver davantage de place pour les vélos.
  • Des parkings-relais au terminus de ces lignes.
  • La desserte systématique par le tram des grands centres commerciaux ainsi que des zones d’habitation en cours de
    densification.
  • La réhabilitation des cours d’eau et des canaux pour le transport des passagers et de colis par des péniches électriques.
  • L’interdiction sur l’A35 de circulation des poids lourds en transit international, 4 h par jour.
  • Des pistes cyclables en site propre.
  • Le développement du co-voiturage et de l’auto-partage.

Le Collectif « GCO non MERCI » a installé quatre cabanes anti-GCO à Kolbsheim, Duppigheim, Breuschwickersheim et Vendenheim. La pose de la cinquième, prévue à Pfettisheim le 14 novembre 2015 a dû être annulée en raison des attentats qui ont eu lieu la veille à Paris. Par respect pour les victimes, une centaine de personnes s’y sont néanmoins retrouvées pour une minute de silence.

Des questions sur la préservation de l’environnement ?
Demandez conseil à vos enfants !

Fin 2015, l’État a choisi l’entreprise Vinci pour l’étude du GCO et a validé la transformation de l’A35 en boulevard urbain.

GCO (Grand Contournement Ouest) ?

gco (1)Le GCO n'est pas la solution pour faciliter l'accès à Strasbourg, bien au contraire.

gco (3)

Si par malheur il devait être construit, l'accès à Strasbourg serait encore plus difficile, car un flux de voitures viendrait s'ajouter au bouchon déjà existant tous les jours sur l'A351.

gco (4)

 

Plusieurs actions ont eu lieu tout au long de l'année 2014. Deux « cabanes anti GCO » ont été installées sur le tracé, une à Duppigheim et une autre entre Breuschwickersheim et Kolbsheim.
La prochaine sera inaugurée samedi matin 24 Janvier 2015 à Vendenheim.
Venez nombreux manifester votre inquiétude…

Plusieurs manifestations ont eu lieu avec le collectif « GCO non merci » qui regroupe des élus, des agriculteurs et des membres de plusieurs associations environnementales.

 

 

Un nouveau GCO ? Pour quoi faire ?

Après une année de travaux, les experts du Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable ont rendu leur copie.

Leurs conclusions ne sont pas surprenantes, émanant d'ingénieurs des Ponts et Chaussées à la culture principalement routière et soumis à la pression d'un lobbying aveugle de la CCI. Ils ressortent le projet GCO en changeant son appellation et en l'habillant habilement de quelques compléments en modes alternatifs, le tout destiné à masquer son inefficacité. Pourtant, en juin dernier, le rapport "Duron" de la commission mobilités 21 avait douté de la pertinence du GCO et l'avait estimé non prioritaire.

Davantage de bouchons :

Les leçons de l'échec de Vinci à boucler le financement de la concession en 2012 ont été tirées d'une étrange manière. Pour que le GCO, à péage, soit suffisamment emprunté et donc ait une petite chance d'être rentable, il suffit de saturer l'actuelle A35 en réduisant encore davantage sa capacité : c'est le projet de boulevard urbain. Les nombreux artisans, commerçants, usagers, contraints de passer tous les jours du nord au sud de la CUS seront heureux d'apprendre qu'on va organiser la thrombose généralisée (bouchons plus importants et pendant plus longtemps) de cet axe vital pour l'économie de l'agglomération strasbourgeoise. Et dire que, de l'avis même des experts, l'A35 avait vu son trafic diminuer ces deux dernières années (sauf en décembre), et ce sans GCO ! Demander à un artisan qui doit se rendre de Schiltigheim à la Meinau par exemple de faire un détour payant par Vendenheim et Duppigheim pour revenir in fine dans les bouchons est absurde. Le GCO qui amènera également 14 000 véh/jour sur l'autoroute A351 de Hautepierre, déjà saturée aux heures de pointe est une aberration.

Davantage de camions :

L'écotaxe promise à l'Alsace depuis 7 ans aurait dû permettre de réduire le trafic international de PL en transit se reportant d'Allemagne pour échapper à la taxe allemande. Le GCO est inutile pour les nombreux PL qui chargent ou déchargent dans l'agglomération (les 3/4 des 17 000 PL qui empruntent journellement l'A35), et le GCO attirera encore davantage de camions en transit. Il nous paraît inconcevable de prendre quelque décision que ce soit sur un axe de transit avant d'avoir mis en place l'écotaxe et mesuré ses effets.

Davantage de pollution :

Des bouchons plus denses et plus longs sur l'A35 et sur l'autoroute A351 de Hautepierre, davantage de camions en Alsace... Le GCO ne peut pas réduire la pollution dans l'agglomération. En augmentant le trafic global, il va au contraire l'aggraver. Seules des mesures de diminution du trafic routier, et notamment des motorisations diesel, permettront de réduire les pics de pollution aux particules si dangereuse pour la santé. L'obsession de réaliser le GCO contre toute logique est totalement contre-productive car il contrecarre la mise en place des bonnes solutions.

Il existe des solutions :

Dès maintenant, il est possible de mettre en place une limitation temporelle (d'ailleurs prévue sur le futur boulevard urbain) de circulation des PL internationaux. Une interdiction de 7h30 à 9h30 et de 16h30 à 18h30 autoriserait les PL à circuler 20h/24h. C'est possible et gratuit. Afin de faciliter le cisaillement des flux Nord Sud et Est Ouest, la construction d'un ou deux ponts sur l'A35 serait moins onéreuse et moins consommatrice de terre. Ils faciliteraient la circulation et réduiraient la pollution.

Le GCO reste plus que jamais « une mauvaise solution à un vrai problème ». Mettons enfin en place les « bonnes solutions » et ne sacrifions pas inutilement les terres fertiles du Kochersberg, ni celles de Strasbourg et de l'Alsace en cédant à la pression d'un lobbying archaïque.

Le collectif GCO NON MERCI

Plus d'informations sur le projet GCO

L’État n’a toujours pas abandonné le funeste projet de construction d’une autoroute qui amènerait encore plus de circulation sur l’A351 et rendrait plus difficile l’accès à Strasbourg.

Les entreprises ayant soumissionné à l’appel d’offre continuent leur étude d’avant-projet.

Pour en savoir plus :

Ceux qui sont pour le projet, avec la CCI en tête :

et ceux qui sont contre :