Une politique d'aménagement du territoire

Aménagements dans le village, travaux et projets

La municipalité est soucieuse de préserver la qualité architecturale et de respecter l’intégration du nouveau bâti dans le style local. À Offenheim comme à Stutzheim, les nouveaux bâtiments doivent être conformes au PLU, mais dans un rayon de 500m du clocher classé de l’église, l’avis de l’architecte des bâtiments de France est obligatoire. Ainsi, toutes les constructions sont réalisées dans un style architectural compatible avec le style régional. En dehors de l’Espace Quirin, aucun immeuble collectif n’est prévu à ce jour.

villas nova2Travaux sur l'espace Quirin

La résidence Villas Nova en novembre 2014 (ci-contre) :

Les travaux du nouveau lotissement avancent normalement.

La Résidence des Villas Nova est terminée. La résidence séniors sera le seul immeuble locatif. Il sera équipé de systèmes domotiques destinés à faciliter la vie des personnes âgées. De jeunes couples pourront également louer certains logements.

espace quirin 3espace quirin 1espace quirin 2

Plan de l'espace Quirin

quirin 2016

Les trois nouvelles rues portent les noms suivants :

  • Rue de la Ferme Quirin (en souvenir du nom des anciens maires de Stutzheim du XIXème siècle et du début du XXème. Le dernier d'entre eux a réalisé une sortie d'exploitation sur cet emplacement)
  • Rue du Grand Hallier (traduction de « Grosse Hagelbreite », « Hagel » étant pris dans le sens d'un couvert de buissons = un hallier dont l'origine étymologique serait « Hagel », qui a donné en français halle et hallier…)
  • Rue du Coteau Étendu (traduction de « Grosse Hagelbreite », « Hagel » étant pris dans le sens d'une colline = « Hugel ». Ce serait alors une large pente sur un coteau).

 

Lotissement La Croix de St André

croix st andre2Dans ce lotissement, une trentaine de maisons individuelles ou jumelées seront construites.

Aucun immeuble collectif n'a été érigé à Offenheim depuis 2008, et aucun projet d'immeuble collectif n'est prévu à ce jour, malgré les demandes des promoteurs immobiliers.

st andre 2016

 

 

Pourtant, il faut savoir que le Grenelle 2 de l'environnement impose une forte densification de l'urbanisation, pour éviter la surconsommation des espaces et pour lutter contre l'étalement urbain. Il suffit de voir ce qui se construit dans les communes voisines, ou bien même à Lampertheim.

En raison du classement de l'église d'Offenheim, le style architectural et les règles d'urbanismes des constructions sont contrôlés et validés par les Architectes des Bâtiments de France.

Les travaux du lotissement de la Croix de St André ont démarré en décembre 2014. La viabilisation et la voirie provisoire ont été réalisées courant 2015. Dans ce lotissement, une trentaine de maisons individuelles ou jumelées seront construites.

Les noms des rues du lotissement

C’est en retraçant l’histoire de l’identité culturelle de notre région et en rendant la linguistique alsacienne visible que la mémoire géographique de notre terre d’Alsace peut se perpétuer et conserver son attractivité tout à fait particulière. Stutzheim-Offenheim ne manque pas de valoriser le patrimoine régional en entreprenant de régulières démarches en faveur de la langue alsacienne et de l’art. De réels supports pédagogiques ! Rappelons, la place Germain Muller, l’Alsacienne au Barabli, la Houblonnière en Récup’art ainsi que les plaques de rues bilingues.

La rue de la Croix de St André rappelle le blason d’Offenheim.

L’occasion d’attribuer deux noms aux futures rues du lotissement de la Croix de St-André permet de rendre hommage à deux pédagogues alsaciens qui ont joué un rôle éminent dans l’histoire linguistique alsacienne : messieurs Raymond MATZEN et Georges HOLDERITH.

La rue en l’honneur de Raymond MATZEN se nommera « Cour Raymond MATZEN » (et en alsacien Ewerderfel). Elle se situera dans le lotissement de la Croix de St-André. En venant de la route du Kochersberg, 1ère rue à droite depuis la rue de la Croix de St-André. Raymond MATZEN (1922- 2014) était un universitaire français, poète et parolier en langue alsacienne. Il a étudié les lettres en allemand, anglais, phonétique. Maître de conférences en linguistique et dialectologie, il a publié un atlas linguistique qui fait encore référence, en 1969. Entre 1970 et 1988 il est directeur de l’Institut de Dialectologie à la faculté des Lettres de Strasbourg.

En mémoire de Georges HOLDERITH (1912-1978), la 2ème rue à droite depuis la rue de La Croix de St-André portera le nom de « Cour Georges Holderith » (en alsacien Schüelgàrte). Enseignant germaniste, inspecteur d’académie puis haut fonctionnaire au ministère de l’Éducation nationale, il est l’auteur de la méthode d’enseignement de l’allemand dès le primaire au moyen de sketches et méthodes audiovisuelles. En 1976 Georges HOLDERITH est le 1er à recevoir le « Bretzel d’Or ». Deux années plus tard, il publie « Poètes et prosateurs d’Alsace ». L’histoire de l’homme s’enracine dans sa région grâce à son environnement social et culturel et s’inscrit dans le temps de mémoire grâce à des passionnés du patrimoine historique et linguistique.

Gabrielle ENSMINGER