Une meilleure efficience du chauffage de la Salle des Loisirs

isolation salle des loisirs

En hiver, le chauffage électrique par air pulsé n’était pas performant.

Le conseil municipal a décidé de s’attaquer à l’origine du problème et a engagé des travaux d’isolation thermique de la salle.
Une épaisse couche de laine de roche a été posée sur les murs et le plafond.
Un nouveau système de chauffage au gaz naturel a ensuite été posé.

Un arbre pour le climat

cop21Le 25 novembre 2015, dans le cadre de la COP 21, les enfants de l’école primaire et une trentaine d’adultes ont assisté à la plantation, par les agents municipaux, d’un « érable pour le climat ».

Sous la direction de Madame Fuchs, les enfants ont chanté « la complainte de Dame Nature » et récité un poème de Jacques Charpentreau, bien adaptés à cette circonstance.

Le maire a appelé à une responsabilité partagée dans le maintien de la biodiversité et relevé l’importance des arbres dans l’équilibre de la nature.

plantation arbre cop21

 

Adjudication de la chasse communale

 

adjudication chasse

 

Tous les neuf ans, et selon le statut local en Alsace, une adjudication de la chasse est organisée en mairie. Le percepteur explique la règle des enchères : « Vous pouvez enchérir pendant que trois bougies sont allumées les unes après les autres, chacune d’entre elles brûlant une minute. La dernière enchère sera retenue quand trois bougies auront brûlé sans que personne n’enchérisse plus ».

 

Stutzheim-Offenheim est une des rares communes à avoir pu obtenir en 2015 un montant annuel supérieur à celui de l’adjudication de 2006. La location annuelle de la chasse se monte à 1 800 € contre 1 200 € en 2006. Ce montant est versé aux associations foncières de la commune pour l’entretien des chemins ruraux.

 

Selon cette modalité traditionnelle dite « à l’extinction des feux » de fines bougies sont allumées au fur et à mesure par le percepteur, une douzaine d’enchères se succèdent, puis à l’extinction d’une troisième bougie sans nouvelle enchère, le prix proposé a été arrêté !

 

 

 

Le compostage, une pratique à encourager

compostage

Une démonstration de culture en lasagnes a été faite dans un jardin à Stutzheim. Un public attentif a pu profiter d’explications relatives à la réalisation d’un bon compost. L’intérêt de ces pratiques est de réduire la quantité de déchets ménagers collectés dans les poubelles.

COMPOSTAGE ET JARDINAGE AU NATUREL - Atelier du 23 avril 2016 à Stutzheim-Offenheim

La créativité est stimulée un peu partout dans les lotissements, côté jardin, grâce à des ateliers de formation articulés autour des points forts actuels, tels que le compostage, le jardinage au naturel, « Hugelkultur » en allemand, et la biodiversité. C’est Corinne BLOCH des « Ateliers de la Terre » en collaboration avec la Communauté de communes et la Mission eau du SDEA qui a animé la matinée du 24 avril 2016 à Stutzheim.

Une large place a été accordée au compostage avec des conseils précis et des exercices pratiques démontrant la transformation des déchets d’origine naturelle du jardin tels que les fanes, le gazon et les déchets organiques en un humus riche en microorganismes.

La culture en bacs dans le jardin mis à disposition pour cet atelier a permis de mettre en évidence que cultiver la terre en lasagne était efficace et rimait avec les techniques alternatives. Des
couches successives d’apport de carbone puis d’azote, suivies des riches minéraux fournis par de l’humus selon schéma cicontre, offrent au sol tous les éléments nécessaires à une pousse vigoureuse des légumes cultivés sans engrais de synthèse.

D’autres sujets ont été abordés, tels que le paillage des bacs de culture et pieds des haies, qui repousse les herbes folles naturellement et évite les désherbants, et la tonte de la pelouse qui, dès lors que la hauteur de la taille est de 6 et 9 cm, permet d’espacer les coupes et empêche le dessèchement du gazon.

La dynamique du groupe a permis de réaliser un cours pratique avec une réelle implication des inscrits conscients que, grâce aux diverses interactions de la permaculture, le jardin a un fonctionnement autonome et équilibré avec des légumes sains et sans engrais.

L’objectif de cet atelier a été largement atteint : aucun engrais artificiel, pas de pesticide, un arrosage maîtrisé, moins de déplacements en déchetteries, autant d’éléments importants qui contribuent à préserver nos précieuses terres. La matinée s’est déroulée dans de ce bel état d’esprit où culture et nature se conjuguent avec respect de l’environnement, et s’est terminée sur un ton jovial avec le verre de l’amitié.

Gabrielle Ensminger

 

Vers le zéro phyto...

Le village est traversée par la rivière La Souffel.

souffel

Par convention avec le CD67, la Chambre d’agriculture, le SDEA, le SIVU de la Souffel, la commune s’engage à réduire l’utilisation de produits phytosanitaires.

Grâce à un financement du « Bassin Rhin Meuse », la Communauté de communes a pu acquérir une balayeuse désherbeuse.

La municipalité invite tous les jardiniers amateurs à adopter une pratique éco responsable dans l’entretien de leurs jardins et espaces verts.

 

Stutzheim-Offenheim, une commune engagée dans l'action en faveur du grand hamster d'Alsace

environnement clip image002Des agriculteurs de Stutzheim-Offenheim ont participé à une action de renforcement des populations sauvages de hamsters par un lâcher de hamsters d'élevage.

environnement clip image004La commune compte des exploitations agricoles gérées par de jeunes agriculteurs, formés aux techniques de l'agronomie. Deux d'entre eux ont mené à bien des projets de sortie d'exploitation dans le périmètre de protection stricte du grand hamster.

Leurs connaissances techniques des pratiques agricoles leur ont permis de formaliser des mesures de compensations qui soient également profitables à leurs exploitations : la luzerne est en effet valorisable dans ce cadre.

En parallèle, la commune et les exploitants agricoles se sont engagés en faveur des actions de lâchers de hamsters. 56 hamsters ont été réintroduits sur un périmètre clôturé par grillage électrifié (on se rapproche finalement du système hollandais).

Une des fortes limites à la politique de protection du hamster est la faible régulation des prédateurs que sont le renard et la buse. Les deux sites retenus représentent au total environ 3 ha situés au Sud de la commune. Le choix des lieux de lâchers est un élément déterminant de la politique d'aménagement et de développement de la commune, il a été fait sur la base de plusieurs critères :

  • correspondre à des sites dont le caractère naturel et agricole doit être préservé à long terme
  • être suffisamment éloignés des sites de développement urbains et si possible isolés d'eux par un élément de fragmentation : ici le cours d'eau du Musaubach

Par ailleurs, ces actions volontaires des agriculteurs se heurtent à des limites administratives et techniques. Certains agriculteurs sont engagés à la fois dans des mesures agro-environnementales (MAE) en faveur d'une réduction des produits phytosanitaires et en faveur du grand hamster. Or, ils ne peuvent recevoir un soutien financier de l'Etat qu'au titre d'une seule MAE. Une solution a néanmoins été trouvée pour que l'action en faveur du grand hamster soit soutenue.

environnement clip image010environnement clip image012environnement clip image014environnement clip image016environnement clip image020

Chaque hamster est repéré et son terrier identifié pour un suivi scientifique.

Pour la commune, l'action en faveur du hamster est un symbole pour un enjeu plus vaste, celui de la biodiversité. Le dispositif administratif de l'État est complexe et source d'incertitudes juridiques. Il n'est pas bien adapté aux besoins et n'est pas à la hauteur des politiques de terrain et de l'engagement des acteurs locaux, y compris des agriculteurs.

La qualité de l'eau de la Souffel

environnement 2013 01Le cours d'eau de la Souffel et ses affluents sont particulièrement dégradés.

Les différents maîtres d'ouvrage susceptibles d'être concernés par des actions de reconquête de la qualité des milieux aquatiques se sont accordés en 2013 pour élaborer un programme d'actions global et amplifier la dynamique créée au cours de la première phase étude. Ce projet prévoit la mise en œuvre de projets de renaturation des berges des cours d'eau, de modernisation de certaines infrastructures d'assainissement, d'incitation à la réduction de l'usage de pesticides, de sensibilisation et d'amélioration des connaissances. Il s'agit d'un programme cadre qui associe le SIVU de la Souffel, le Sdea, la chambre d'agriculture, l'Agence de l'eau et le département 67.

La qualité de l'eau de la Souffel s'améliore trop lentement. Le SIVU du bassin versant de la Souffel étudie des projets environnementaux pour renaturer les berges.

environnement 2013 04

Covoiturage

image004Nouvelle aire de covoiturage sur le parking Hagelweg

Le Conseil Général du Bas-Rhin poursuit sa politique de développement du covoiturage avec la création, en partenariat avec la commune, de 5 places réservées au covoiturage disponibles sur le parking Hagelweg, face au cimetière.

Gratuites et accessibles 24h/24, ces places sont proches de la RD41 direction Strasbourg ou Saverne, et repérables grâce à un panneau de signalisation "covoiturage". L'accès est également balisé par une signalisation directionnelle.

image006 image002

Plus de 60 aires de covoiturage existent actuellement dans le Bas-Rhin.
Elles sont répertoriées sur le site dédié au covoiturage du Conseil Général : www.bas-rhin.fr/covoiturage
A la recherche d'un covoitureur ?
Le site http://covoiturage.bas-rhin.fr/ permet de mettre en relation conducteurs et passagers qui souhaiteraient partager leurs trajets !
Plus de 1 000 inscrits sont déjà recensés.

Économique, écologique et conviviale, adoptez la covoiturage attitude !

Pour réduire les frais de déplacement, diminuer l'autosolisme, limiter les bouchons, une solution : le covoiturage.

Une politique pour un environnement préservé

Cours de taille d'arbres : des participants attentifs aux explications

environnement clip image002 (2)

Une libellule pour la commune... et les herbes renaissent.

environnement clip image002 0000herbesfolles

La commune a obtenu le label « commune nature » une libellule.
Cela signifie qu’il reste encore une marge de progrès dans la réduction des pesticides à Stutzheim-Offenheim.
Les herbes non désirables ne sont pas des mauvaises herbes... la réduction des pesticides est une impérieuse nécessité pour la préservation de la qualité de l’eau.

 

Inauguration de la nouvelle station de pompage

Inauguration de la nouvelle station de pompage et de traitement de l'eau potable à Griesheim-sur-Souffel , le samedi 25 octobre 2014

Notre eau potable est douce depuis cet été. Vous n'avez plus besoin d'adoucisseur, grâce à l'implantation de la nouvelle STATION DE POMPAGE et de TRAITEMENT des Eaux de Griesheim-sur-Souffel.
Jusque-là notre principal point de captage était le site de Lampertheim. Comme l'eau captée à peine à 45 à 50 mètres de profondeur ne répondait plus aux exigences d'une eau de qualité, le choix de l'implantation d'un nouveau forage était idéal à GRIESHEIM-SUR-SOUFFEL de par son importante quantité de LOESS qui protège la nappe phréatique et sa situation à la porte du Kochersberg et de la CUS.
Deux puits de 91 et 96 m de profondeur ont été forés avec une capacité de traitement de 1 200 m3/h, qui alimentent en eau potable près de 18 000 abonnés répartis sur 48 communes.
(Ressources à Lampertheim : trois puits de 45 et 53 m de profondeur pour une capacité de 900 m3/h)

Comment ça marche ?
Les eaux issues des forages de Griesheim et Lampertheim sont pompées vers la station de traitement à l'aide de pompes immergées. Vient une étape d'aération de l'eau qui contribue à l'élimination d'une partie du CO2 naturellement dissous dans l'eau pour faciliter la décarbonatation. Lors de la décarbonatation, on extrait le fer, le manganèse.
Afin de garantir la pureté de l'eau, la station dispose de trois filtres à sable pour piéger les particules de calcaire résiduelles. Vient un lavage des eaux. Au moyen de générateurs de rayonnement ultraviolet, les eaux sont recyclées et désinfectées puis stockées et distribuées aux abonnés (quatre pompes de 200 m3/h vers Strasbourg Nord et le réservoir de Niederhausbergen et deux pompes de 200 m3/h vers le Kochersberg et le château d'eau de Truchtersheim.

Qualité de l'eau :

  • Dureté : 18°f contre 41,7° f (degré français)
  • Ph : 8,0 contre 7,4
  • Magnésium: 28 mg/l
  • Chlorures : 27 mg/l contre 250 mg/l
  • Sodium : 90 mg/l contre 200 mg/l
  • Sulfates : 69 mg/l
  • Nitrates : 4 mg/l contre 14 mg/l
  • Calcium : 28mg/l
  • Potassium : 1,1mg/l

Le sous-produit, soit 1000 tonnes de calcaire extrait par an, servira à chauler les terres agricoles acides (200 mg de calcaire extrait par litre d'eau traitée).

Coût de l'opération (ouvrages et réseaux) = 11 740 000 € HT.
Part des subventions (Conseil Général et Agence de l'Eau Rhin-Meuse) = 2 099 000 € HT.

La station est sous télésurveillance au SDEA. Luc ANSTETT, habitant de Stutzheim est chargé de veiller à sa bonne marche.
Pour plus d'info: http://www.sdea.fr/

Gabrielle ENSMINGER

Amélioration de la structure du sol agricole

A l'entrée de Stutzheim en venant de Strasbourg se trouve un grand terrain appartenant aux Hospices Civils de Strasbourg et exploité par un agriculteur du village. Il y a une dizaine d'années, les propriétaires ont donné l'accord à la société Lingenheld d'y déposer des gravats dans le cadre d'une « amélioration foncière ». Des milliers de camions y ont déversé de la mauvaise terre et des gravats de démolition. Résultat, le terrain est devenu difficilement exploitable. S'en suivent des années de discussions et de négociations avec Lingenheld, pour améliorer la structure du sol par apport de terre végétale, mais sans succès. En novembre 2014, les exploitants ont pris contact avec une autre société qui avait des chantiers en cours dans la communauté urbaine de Strasbourg. La société GCM a donc livré de la terre cultivable qui a été déposée au-dessus des gravats, en vue de rectifier la structure du sol et d'améliorer l'exploitation agricole de la parcelle.